Prochains matches
16 décembre 2017

Genève RHC - RHC Dornbirn
17h.30, Genève
21 janvier 2018

RSV Weil am Rhein - Genève RHC
15h.30, Weil am Rhein
10 février 2018

Genève RHC - RSC Uttigen
17h.30, Genève
Derniers résultats
3 décembre 2017

Genève RHC - RHC Uri
2 - 3 ( 1 - 1 )
2 décembre 2017

RHC Diessbach - Genève RHC
4 - 2 ( 3 - 1 )
25 novembre 2017

HC Turquel - Genève RHC
1 - 2
Calendrier / Résultats Photos

LNA

Nouvel interview ! Jooooonathan Waridel !

Jonathan, tous ceux qui ont lu l’interview de ton frère la saison passée savent comment vous avez commencé le Rink-Hockey. Mais peux-tu nous en dire un peu plus sur tes participations aux Championnats d’Europe M17 et M20 en 2010 et 2012 avec l’équipe suisse ? De magnifiques souvenirs on imagine …

Oui c’était d’incroyables souvenirs ! On était toujours beaucoup de genevois ce qui peut rassurer, car mis à part la fameuse chanson de « Hallo Suzie », notre allemand était quelque peu approximatif. Malgré la barrière de la langue il y avait une superbe ambiance entre tous. On se souviendra tous de la défaite en U17, 3-2 contre l’Italie. Notre talent sur les planches n’était pas à la hauteur de leur commedia dell’arte.
En moins de 20, nous avons pu découvrir les baffons de la France profonde (Saint-Omer) et une groupie d’un des joueurs actuels de la LNA, (oh oh, petit secret). Nous étions un groupe composé de 5 genevois dont deux de nos plus fervents joueurs ont découvert leur passion pour l’embuscade… J’en garde de très beaux souvenirs, du fait de l’ambiance de l’équipe et de la fierté de porter le maillot de son pays.

Petit, est-ce que certains joueurs de Rink-Hockey du Genève RHC te faisaient rêver ?

Je ne me rappelle pas d’un joueur en particulier mais l’équipe était incroyable. Chacun avait une qualité que j’admirai. Et dans cette équipe il y avait des vices champions du monde avec qui, par la suite, j’ai eu la chance de jouer.

Tu as fait un séjour en Allemagne l’année passée et tu en as profité pour t’entraîner sur place. Que retires-tu de cette expérience ?

Effectivement j’ai vécu 5 mois en Allemagne, à Düsseldorf. J’ai pu m’entrainer avec l’équipe première. Ils m’ont vraiment super bien accueilli et même considéré comme l’un des leurs. J’ai participé à des sorties ou repas d’équipe J’ai pu constater d’autres méthodes d’entrainement. Je ne me suis pas spécialement investi à 100% étant donné que ma priorité était d’apprendre l’allemand. Cependant j’en retire que des avantages. J’ai fait une visite à l’aéroport contre ma volonté et le plus important, une bonne mousse rapproche.
Changer de ville et de club même pour 5 mois ce n’est pas forcément facile. Au début on ne connait personne et on ne maitrise pas la langue. Les petits plats de notre maman nous manquent et le climat genevois encore plus, oui j’ai bien dit le climat genevois, je vous laisse imaginer le climat là-bas. Ajoutez à cela 5 heures d’allemands tous les jours.
J’ai appris énormément sur moi-même et sur les gens. J’ai rencontré des gens du monde entier, avec qui je garde contact et que je vais revoir bientôt. Je conseille à tout le monde de tenter un séjour à l’étranger. Les voyages et le fait de sortir de son petit confort nous font progresser et cela nous permet une ouverture d’esprit.

Te revoilà dans le contingent de la 1ère équipe. Est-il difficile pour toi de concilier tes études avec le Rink ?

Ce n’est effectivement pas facile, mais il faut savoir se faire violence. Il faut beaucoup d’organisation, ce qui n’est pas mon fort. Mais j’ai la chance d’avoir des amis, hors et dans ma formation, qui m’aident énormément. Un autre point qui m’aide c’est que je ne suis pas le seul de l’équipe à être en études, donc quand plusieurs bossent dans le bus c’est une bonne source de motivation.

Déjà auteur de 2 buts depuis le début de saison, c’est le talent qui parle, la préparation d’avant-saison ou le bénéficie du travail de toute l’équipe ?

C’est vrai que je commence bien, j’ai réussi à marquer 2 buts dont un depuis le banc, du jamais vu dans ma carrière, (Un but de Juan, m’a été généreusement offert par la table d’arbitrage, que je remercie vivement, car c’est bien pour les statistiques). L’équipe joue de mieux en mieux ensemble et les buts sont clairement un travail d’équipe.

Malheureusement on n’a pas pu voir jouer l’équipe cette saison sur le nouveau Rink. Qu’est-ce que tu penses du niveau général de l’équipe ?

L’équipe joue de mieux en mieux ensemble. Les automatismes se mettent gentiment en place. Je pense que vu le résultat de la saison dernière, plus les arrivés de nombreux joueurs ainsi que la bonne ambiance, nous avons tout pour faire une bonne saison.

Est-ce que l’arrivée de deux joueurs étrangers poussent les autres à être encore meilleur ?

Personnellement mon niveau d’espagnol s’améliore de jours en jours. Les fans de la série Narcos peuvent faire démonstration de leur panoplie de mots espagnol.
Plus sérieusement je pense que oui, car tout le monde veut jouer, et pour cela il faut se donner au maximum pour être le meilleur. Nous sommes donc tous en concurrence les uns avec les autres, mais une saine concurrence, ce qui pousse le groupe vers l’avant.

L’équipe vient d’aligner deux victoires successives. La saison est-elle vraiment lancée maintenant ?

Ces deux victoires nous ont données confiance et a soudé le groupe. Et nous sommes donc dans une bonne lancée, mais ce n’est que le début et on est conscient que l’on doit encore améliorer des choses si l’on veut être champion.

Piste refaite, nouveau gradin et nouvel équipement parait-il … il manque plus que les 400 supporters genevois samedi 4 novembre ?

Nous sommes vraiment gâtés !! Et quoi de mieux que d’inaugurer notre nouvelle, belle piste avec un match de coupe d’Europe ?! On compte sur vous pour faire un maximum de bruit et remplir ces magnifiques gradins !!

Vises-tu encore l’équipe nationale et/ou quels sont tes objectifs pour cette saison ?

Non je ne vise pas spécialement l’équipe suisse. Il y a bien d’autres jeunes qui méritent d’y aller. Je reviens d’une année sans réel rink, donc je suis conscient que je dois retrouver plusieurs choses, comme des automatismes avec l’équipe. Cette saison j’ai vraiment envie de jouer le plus possible et je n’aime pas perdre donc vous êtes prévenus.

Difficile de ne pas parler de ton petit frère ... il te pousse à être meilleur ou de toute façon il y a pas photos, le talent est chez toi ?

Il a franchi un cape l’année dernière, comme quoi la raclette et la fondue fonctionne mieux que la Curry Wurtz allemande. Comment ne pas être fière de l’année de progression de son frère, même si je n’ai pas eu la chance d’être là pour voir son éclosion. Bien sûr qu’il me pousse à être meilleur mais j’aime beaucoup jouer avec lui. On s’entend super bien hors et sur le terrain, donc les défenses Suisse devraient se méfier maintenant que les frères Waridel’s sont réunis.

On imagine que les armoires chez les Waridel sont marquées par les coups de cannes ou par les traces de balles, non ?

Je remercie d’ailleurs nos voisins qui ont été très patients, avec nos nombreux matchs intérieurs. Heureusement il y a eu l’arrivé d’IKEA à Genève pour remplacer quelques meubles.
Pour la partie sérieuse et en fonction de tes études, on a imaginé que le groupe était un peu comme une classe … alors
S’il fallait en gronder un cela serait qui et pourquoi ?
Fabien pour ses cartons bleus (2 c’est assez 3 c’est trop)
Qui est celui qui n’écoute jamais ? Juan, mais quand il écoute il marque 5 buts
Celui qui mériteraient une bonne colle ? Pourquoi ? Pedro Antunes pour son rodéo routier
Celui qui n’est jamais en classe (aux entraînements du coup) ? Robin qui se ressource à Vienne et Sylvain qui gère les conflits internationaux en changeant les diapos.
Celui qui pense plus aux filles qu’à s’entraîner ? Flavio
Le lèche-bottes du groupe (il y en a toujours un en classe) ? Matteo, mais va falloir progresser en énigmes
Celui qui fait les conneries mais qui ne se fait jamais gronder ? On est tous de très bons élèves donc je dirai Fiston pour son immunité « capitanale »